Position du Groupe Régional Alliance pour les Pays de la Loire sur les élections municipales.

Communiqué de Pascal GANNAT, conseiller régional Président du Groupe.

Tête de liste FN aux dernières élections régionales, j’ai quitté le RN avec 4 co-listiers sur les 11 restants, en désaccord avec la ligne de gauche de ce parti comme dernièrement le vote par ses députés, de la motion de censure de la gauche sur les retraites et non decelle de la droite contenant d’excellents et très réalistes propositions.

Les 5 élus de notre groupe avaient signé l’Appel d’Angers pour l’Union des droites, dont j’étais l’un des initiateurs. De ce fait, sur le plan et régional local, nous appelons à voter pour un certain nombre de listes RN en Pays de Loire, parce qu’elles représentent une volonté d’Union des forces des droites, bien que la direction du RN en rejette le principe. Nous aurions souhaité pouvoir soutenir au moins une liste LR présentant la même volonté : il n’en existe pas dans notre région.

Nous appelons donc à voter pour les listes suivantes :

  • Gauthier BOUCHETt à ST NAZAIRE qui avait intégré Jean-Claude Blanchard conseiller régional, bien qu’ayant quitté le RN et qui n’a pu le faire du fait de l’interdiction que lui a signifiée Gilles Pennelle directeur national RN de la campagne municipale.
  • Didier VERNET à La Baule, non opposé à l’Union qu’il a réalisé localement par une liste ouverte.
  • Brigitte NEVEU à Brétignolles en Vendée, pour son Union avec le PCD.
  • Louis de CACQUERAY au MANS, qui malgré de très fortes pressions a créé une liste d’union très large, du PCD, au RN, en passant par le CNI et d’anciens LR dont un conseiller municipal LR sortant.
  • Eléonore REVEL sur Nantes, car elle a tenté l’union, a subi également des pressions et que les élus de notre groupe l’ont aidé à ‘’boucler’’ sa liste en lui apportant la signature d’une douzaine de candidat(e)s. Et surtout parce qu’elle est opposée à Laurence GARNIER candidate LR et du centre Laurence GARNIER apparait plus centriste de gauche que LR de droite : elle a expulsé le PCD de toute candidature, contrairement aux accords initiaux, préférant la ligne incarnée sur sa liste par un de ses principaux colistiers qui avait sollicité l’investiture LREM comme tête de liste.

Mme Garnier qui se targue de participer aux manifestions de la LMPT, en tant que vice-présidente du Conseil Régional à la culture a ainsi fait voter des subventions à des recherches sur celles souches issues d’embryons, des associations du lobby -LGBT dont AIDES (gestion remise en cause à plusieurs reprises par les organismes de contrôle), à Tissé-Métis soutenant entre autres les migrants illégaux des activités dites culturelles incluant l’intervention d’un imam proche d’une mosquée salafiste, à des associations et organismes contournant l’autorité parentale pour la distribution de contraceptifs, financement d’association pseudo antiracistes animées par la gauche (voir document joint).

Pour les autres listes RN de la région, aucune n’a manifesté une quelconque volonté d’union, d’où notre absence de soutien. Critiques sur la ligne politique du RN refusant l’Union des forces nous demeurons ouverts au rassemblement réel, y compris LR, sans exclusives ni arrières pensées, condition indispensable pour gagner aux seconds tours contre la gauche, LREM et Emmanuel Macron en 2022.

Dernière intervention

Partagez:

Plus d'articles