Pays de la Loire. Les élus régionaux planchent sur l’après-Covid

Économie, santé, recherche et innovation, associations, culture… Face à la crise, la Région a engagé plus de 120 millions d’euros de mesures exceptionnelles et ouvert la réflexion avec l’État et les partenaires sociaux. Qu’en pensent les présidents des groupes politiques régionaux, invités ce 5 juin à échanger sur ces thèmes ? Nous leur avons posé deux questions.

Pascal Gannat, Alliance des Pays de la Loire – Traditions et Libertés : « Mise en place d’un groupe de travail pour réduire gaspillages et dépenses de fonctionnement. Exemples : 1. Commande publique plus efficace : référencement avec devis à chaque besoin ; 2. Reconstruire le système d’information régional obsolète trop coûteux (solution propriétaire) ; 3. Redéfinir les missions de la Région et des organismes publics. Exemple, ARS et région. 4. Évaluer l’effet réel des subventions et suppression des dispositifs peu efficaces. La baisse des recettes et l’augmentation des dépenses (donc de la dette), une capacité de désendettement proche des 10 ans, le risque d’inflation et d’augmentation des taux d’intérêt nécessitent que la Région dégage des économies dans la durée. Nous inscrivons ces mesures dans la continuité de François Fillon qui en 2017 voulait réformer un État qu’il avait dit en faillite. En 2020, il est temps pour notre Région. »

>> Lire plus sur Ouest France

Dernière intervention

Partagez:

Plus d'articles