Communiqué de presse de Pascal Nicot – Conseiller régional « Alliance pour les Pays de la Loire »

LACTALIS : La Région doit aider par un prêt plutôt que par une subvention


En Commission Permanente du Conseil Régional, la majorité a fait voter une subvention de 840.000 € au groupe LACTALIS, provoquant la fureur de la gauche et des écologistes, qui dénoncent un chèque-cadeau à une multinationale selon eux peu précautionneuse en matière sociale et environnementale.

De quoi s’agit-il ?

LACTALIS est un fleuron industriel régional dont les projets d’investissements doivent être soutenus par la Région qui a compétence en matière de développement économique. En l’occurrence, il s’agit d’accompagner un projet d’acquisition de nouveaux équipements industriels pour poursuivre la modernisation de l’outil de production de LACTALIS et accroître sa compétitivité et donc ses parts de marchés, ce qui implique des retombées régionales positives en termes d’emplois notamment.

Notre Groupe Alliance pour les Pays de la Loire – Traditions et Libertés, considère que la Région est parfaitement dans son rôle en soutenant ce projet, et nous ne nous associons pas aux critiques virulentes et infondées de la gauche.

Néanmoins, nous considérons que le dispositif d’aide choisi par la Région n’est pas le bon. Un investissement ne se finance pas par une subvention mais par un prêt ou une avance remboursable. Un industriel qui investit pour moderniser son outil de production aura un retour sur investissement à termes. Il peut avoir besoin, en attendant ce retour sur investissement (ROI), d’un soutien financier que sont les prêts ou les avances remboursables, qui ne coûtent d’ailleurs rien au contribuable. Depuis notre entrée au CR en 2015, nous ne cessons de marteler cette évidence qui, il faut le regretter, n’a rencontrée que peu d’échos auprès de la majorité régionale.

Nous ajoutons que, compte tenu de la surface financière du groupe LACTALIS, il est peu probable qu’il ait besoin de recourir à un soutien financier auprès de la Région qu’il trouverait facilement sur le marché bancaire, à la BPI ou en dernier recours auprès de ses actionnaires.

C’est pourquoi notre groupe s’est abstenu lors de ce vote.

Dernière intervention

Partagez:

Plus d'articles

Revue de presse

Lors du dernier Conseil régional des Pays de la Loire, une subvention de 840.000 € a été votée en faveur de Lactalis. Le groupe Écologiste